L'inspiration chez les peintres •   Symbolique •  Vertus • Evénement • 

  Botanique & symbolique :

La présence des fleurs dans la mythologie, la tradition chrétienne, sous la Réforme et sous la Renaissance, renvoie les hommes à leur quête de beauté, d'harmonie, et de perfection nourrie au contact de la nature. Cette vitalité de la nature, incarnée par Flore, déesse du printemps, et par Cérès, déesse de l'été et du printemps, est restituée sous la forme de légendes antiques par Ovide, Homère et Virgile ou sous le pinceau des grands maîtres flamands du XVIIe siècle fortement inspirés des premiers.
L'esprit de la Réforme se délestera des représentations emblématiques de l'Eglise, en particulier de celles de la Vierge et des Saints, pour adopter une vision plus " matérialisée " en résonance avec les connaissances et les préoccupations idéologiques de l'époque.

L'émergence de la botanique et des sciences naturelles sous la Renaissance, voit naître une nouvelle race de collectionneurs, amateurs de fleurs fortunés, ainsi qu'une pléiade de compositions florales aux arrangements somptueux et décoratifs.

Dans toute l'Europe, " les fleurs cessent d'être des supports pour la pensée et deviennent des objets de délectation pour l'œil dans un contexte essentiellement profane ".

 Rose A l’origine un des attributs de l’amour triomphant de Vénus puis de l’amour universel de la Vierge Marie, la « rose sans épines ».
 Rose rouge La passion, le sacrifice et l’amour divin rédempteur.
 Fleur d’oranger Blanche et légèrement parfumée, elle est aussi la pureté et la chasteté de l’Immaculée. La jeune mariée la porte en signe de fertilité.
 Grenade, grenadier Symbole de la fécondité de Marie, de la résurrection de Jésus, la grenade est l’immortalité. Ouverte, elle est la charité chrétienne pour tous les hommes. Elle sera plus tard la concorde.
 Anémone Adonis meurt. De sa blessure naît l’anémone. Fertilité et renaissance.
 Tulipe Appréciée par les nécromanciens. Symbole des vanités modernes, la collection, la curiosité. Quelquefois reprise par le symbolisme chrétien comme image de la Grâce.
 Lis blanc La virginité, la pureté, la chasteté de Marie mais aussi des saints dans leur innocence et leur félicité céleste. Le lait de Junon fit la Voie lactée. Il s’en répandit sur terre pour donner naissance au lis. L’espérance dans l’attente du bien. La beauté.
 Ancolie On la trouve dans le jardin de la Vierge. Les sept fleurs sont les dons du Saint Esprit : la foi, l’espérance et la charité sont les vertus théologales, la prudence, la justice, la tempérance et la force, vertus cardinales, manifestent la personne du Christ. Glissée parmi les symboles de la Passion, elle prend un caractère funéraire.
 Muguet L’humilité et la douceur de la Vierge dans l’imagination médiévale, sa blancheur et son parfum délicat. Il fleurit au moment de l’Annonciation.
 Pavot L’attribut de Cérès, déesse de la fertilité et de Vénus, déesse de l’amour. Allégorie du sommeil et de la torpeur lorsqu’il est l’attribut de la Nuit. Dans le monde chrétien, le rouge, couleur du sang versé par le Christ l’assimile avec le blé, au symbole eucharistique. La Raison d’Etat, jalouse son pouvoir.
 Pensée Souvenir et méditation. Elle est par excellence la fleur de la Passion du Christ. Elle rappelle, par le nombre de ses pétales, les cinq plaies du Christ et par ses trois couleurs, la Trinité.
 Iris Il annonce la future royauté du Christ. Il est aussi symbole de la douleur de la Vierge, percée du glaive dont il rappelle la forme.
 Liseron Le liseron aime les sous-bois, relie, attache comme le lierre. Bacchus le portait en couronne. Aphrodisiaque. Mais encore,mortel et funéraire.
 Lierre L’attachement jusqu’à la mort. Avec son feuillage toujours vert, l’éternité et l’immortelle renommée.
 Chardon Symbole de la douleur du Christ et de la Vierge. Il est aussi, comme la châtaigne, l’image de la vertu protégée par ses piquants.
 Myrte Plante de Vénus, symbole de l’amour et du désir. Blanche comme la virginité, liée au monde des morts lorsqu’elle fait allusion à la couronne d’épines. Elle entremêle ses racines avec celles du grenadier et le rejoint dans l’image de la concorde et de l’amitié.
 Bleuet Couleur du paradis, il pousse dans les champs de blé. Il s’associe au blé pour souligner la double nature du Christ : sacrifice et rédemption. Il évoque l’image profane de l’été.
 Myosotis Le souvenir, la fleur du paradis et le salut de l’âme qui entre au royaume des Cieux. Elle soignait dans l’antiquité les maladies des yeux.
 Anémone Adonis meurt. De sa blessure naît l’anémone. Fertilité et renaissance.
 Oeillet La rédemption, la Passion du Christ et la victoire de l’amour sacré dans le monde divin, le symbole des fiançailles ou de la fidélité, l’attribut de l’odorat dans le monde profane.


Partenaires : Jeux et jouets ~ Comparateur de prix ~ Hôtel Paris ~ Photo numérique ~ echange DVD